Articles

Affichage des articles du octobre, 2017

QUAND LE PERIPLE SE TERMINE AU CRA….

Mohammed, Afghan J+9


Le périple de ce jeune homme est étonnant et également très nouveau pour nous.
Mohammed vient de Kaboul, Afghanistan : après avoir suivi des études supérieures (son anglais est excellent), puis travaillé dans le domaine des hautes technologies pour l'armée, il a fui son pays. Il reste discret sur les motifs précis qui l’ont poussé à fuir. À Kaboul sont restées sa femme, sa fille, bébé, ainsi que sa mère. Il ne les a pas revues depuis janvier 2013, date à laquelle il est parti vers la Russie, muni d’un visa. Il y est resté environ deux ans. A Moscou, Mohammed a travaillé comme manutentionnaire, réussissant à obtenir un permis de séjour d'un an et à le renouveler une fois (au prix de la corruption, soit 3000 dollars !) Sa troisième demande est cependant rejetée.

DEMANDER L’ASILE EN CRA …..

Nous avons deux noms, donnés par l’ASSFAM, et nous présentons au poste de garde : la jeune policière, assez aimable au début, devient vite méfiante et agressive. Elle me demande « si nous faisons partie d’une association » puis me somme de donner le prénom du retenu. ARGH ! l’ASSFAM ne l’a pas précisé ! Le dialogue se tend très vite : « Vous voulez le voir et vous ne savez pas son prénom !  Il ne me l’a pas donné, dis-je, un peu prise de court ; Mais comment avez-vous eu son nom ? insiste la policière, méfiante » J’ai encore assez de présence d’esprit pour lui expliquer que j’ai appelé la cabine du CRA (pas question de mouiller l’ASSFAM). Mais son verdict est sans appel : « Pour des raisons de sécurité, il me faut le prénom, pour bien identifier la personne ! » Il y a donc plusieurs M.N. au CRA 3 ? dis-je, en tentant de finasser ;Oui, me répond avec aplomb la policière soupçonneuse, et puis écartez-vous et descendez les trois marches.A ce moment, arrive C., le réserviste, qui nous connaît…