Articles

Affichage des articles du septembre, 2017

ÉTRANGERS, MALADES ET SANS PAPIERS… LA LOTERIE !

Compte-rendu de la situation de Monsieur D. (CRA1) J+40 : De la visite mercredi par Aline et Jacqueline à son expulsion le vendredi. Monsieur D. 42 ans est algérien. C'est en appelant une des cabines du CRA1 le matin que nous entrons en contact avec lui. Après lui avoir exposé l'objet de nos visites, nous lui proposons une rencontre l'après midi. Il accepte bien volontiers tout en demandant si nous allons le faire sortir.
Nous nous présentons à 13H50 à la guérite et nous sommes tout de suite informées d'une attente d'une durée indéterminée en raison de la présence d'un consul algérien.

LA RÉPONSE DE MADAME HAZAN, CONTRÔLEURE GÉNÉRALE DES LIEUX DE LIBERTÉ, À NOTRE RAPPORT

Image
PS : la publication du rapport de visite effectuée en février 2017 par les contrôleurs ne pourra avoir lieu qu'après réception de la réponse du ministre de l'intérieur aux remarques et préconisations de la contrôleure générale des lieux de privation de liberté.


article précédent
article suivant

NOTRE RAPPORT DE VISITES À LA CONTRÔLEURE GÉNÉRALE DES LIEUX DE PRIVATION DE LIBERTÉ

OBSERVATOIRE CITOYEN DU CENTRE DE RETENTION ADMINISTRATIVE (CRA) DE PARIS-VINCENNES




À Madame la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté

                                                                                                                    Saint Maur, le 18 mars 2017

Objet : notre rapport ci-joint sur l’organisation des visites au CRA de Vincennes
V/réf : V/L n°2080/9609/LM du 10 juin 2014)

Madame la Contrôleure générale,
L’Observatoire citoyen du CRA de Paris-Vincennes, collectif adossé à la Ligue des Droits de l’Homme, a l’honneur de vous adresser un rapport sur les conditions de visite dans ce Centre. Comme vous le savez, nous avons déjà eu l’occasion d’alerter vos services sur des pratiques que nous jugions contraires à la dignité des personnes, qu’elles soient retenues ou en visite auprès de proches enfermés. Nos remarques avaient fait l’objet d’une réponse de vos services (V/L n°2080/9609/LM du 10 juin 2014).