Articles

LE DÉLIT DE SOLIDARITÉ N'EXISTE PAS MAIS IL PEUT COÛTER CHER ! LE PROCÈS POLITIQUE DE LA SOLIDARITÉ (1/4)

Nous publions ici le premier article qu'Éric Fassin, sociologue, a publié sur son blog, à propos de la répression de la solidarité avec les étrangers. Il y en a 4 en tout. Les 3 autres suivront.



Le procès politique de la solidarité (1/4)

Cédric Herrou et la vallée de la Roya


•    12 août 2017 Par Blog : Identités politiques


Cédric Herrou vient d’être condamné en appel à 4 mois de prison avec sursis. La justice lui reproche « une démarche d’action militante », comme si la solidarité devait être apolitique. Car avec l’association Roya citoyenne, il donne à voir l’inaction de l’État et l’illégalité de ses actions. S’il est victime d’un procès politique, c’est donc qu’il instruit le procès de la politique migratoire.

QUAND LA VISITE, CENSÉE ÊTRE CONDIDENTIELLE, VIRE AU DÉBAT GÉNÉRAL AVEC LES POLICIERS…..

On nous amène Nordine, tunisien, J+1 ? 


Nordine est un homme jeune, agité et parlant très fort ; il s’effondre sur la chaise proche des policiers et nous dit tout de suite que ça ne va pas du tout. La discussion s’engage de façon très difficile : d’une part, Nordine, bouleversé par son arrestation et son enfermement, s’exprime de façon hachée, pas toujours cohérente ; son français de plus, n’est pas très bon. D’autre part, il y a 5 policiers alignés contre le mur, qui ne perdent pas un mot de la conversation. Tout cela fait que nous avons du mal à prendre la parole et à questionner Nordine, surveillées que nous sommes par les policiers : la situation est difficilement tenable.

QUAND LE PERIPLE SE TERMINE AU CRA….

Mohammed, Afghan J+9


Le périple de ce jeune homme est étonnant et également très nouveau pour nous.
Mohammed vient de Kaboul, Afghanistan : après avoir suivi des études supérieures (son anglais est excellent), puis travaillé dans le domaine des hautes technologies pour l'armée, il a fui son pays. Il reste discret sur les motifs précis qui l’ont poussé à fuir. À Kaboul sont restées sa femme, sa fille, bébé, ainsi que sa mère. Il ne les a pas revues depuis janvier 2013, date à laquelle il est parti vers la Russie, muni d’un visa. Il y est resté environ deux ans. A Moscou, Mohammed a travaillé comme manutentionnaire, réussissant à obtenir un permis de séjour d'un an et à le renouveler une fois (au prix de la corruption, soit 3000 dollars !) Sa troisième demande est cependant rejetée.

DEMANDER L’ASILE EN CRA …..

Nous avons deux noms, donnés par l’ASSFAM, et nous présentons au poste de garde : la jeune policière, assez aimable au début, devient vite méfiante et agressive. Elle me demande « si nous faisons partie d’une association » puis me somme de donner le prénom du retenu. ARGH ! l’ASSFAM ne l’a pas précisé ! Le dialogue se tend très vite : « Vous voulez le voir et vous ne savez pas son prénom !  Il ne me l’a pas donné, dis-je, un peu prise de court ; Mais comment avez-vous eu son nom ? insiste la policière, méfiante » J’ai encore assez de présence d’esprit pour lui expliquer que j’ai appelé la cabine du CRA (pas question de mouiller l’ASSFAM). Mais son verdict est sans appel : « Pour des raisons de sécurité, il me faut le prénom, pour bien identifier la personne ! » Il y a donc plusieurs M.N. au CRA 3 ? dis-je, en tentant de finasser ;Oui, me répond avec aplomb la policière soupçonneuse, et puis écartez-vous et descendez les trois marches.A ce moment, arrive C., le réserviste, qui nous connaît…

ÉTRANGERS, MALADES ET SANS PAPIERS… LA LOTERIE !

Compte-rendu de la situation de Monsieur D. (CRA1) J+40 : De la visite mercredi par Aline et Jacqueline à son expulsion le vendredi. Monsieur D. 42 ans est algérien. C'est en appelant une des cabines du CRA1 le matin que nous entrons en contact avec lui. Après lui avoir exposé l'objet de nos visites, nous lui proposons une rencontre l'après midi. Il accepte bien volontiers tout en demandant si nous allons le faire sortir.
Nous nous présentons à 13H50 à la guérite et nous sommes tout de suite informées d'une attente d'une durée indéterminée en raison de la présence d'un consul algérien.

LA RÉPONSE DE MADAME HAZAN, CONTRÔLEURE GÉNÉRALE DES LIEUX DE LIBERTÉ, À NOTRE RAPPORT

Image
PS : la publication du rapport de visite effectuée en février 2017 par les contrôleurs ne pourra avoir lieu qu'après réception de la réponse du ministre de l'intérieur aux remarques et préconisations de la contrôleure générale des lieux de privation de liberté.


article précédent
article suivant

NOTRE RAPPORT DE VISITES À LA CONTRÔLEURE GÉNÉRALE DES LIEUX DE PRIVATION DE LIBERTÉ

OBSERVATOIRE CITOYEN DU CENTRE DE RETENTION ADMINISTRATIVE (CRA) DE PARIS-VINCENNES




À Madame la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté

                                                                                                                    Saint Maur, le 18 mars 2017

Objet : notre rapport ci-joint sur l’organisation des visites au CRA de Vincennes
V/réf : V/L n°2080/9609/LM du 10 juin 2014)

Madame la Contrôleure générale,
L’Observatoire citoyen du CRA de Paris-Vincennes, collectif adossé à la Ligue des Droits de l’Homme, a l’honneur de vous adresser un rapport sur les conditions de visite dans ce Centre. Comme vous le savez, nous avons déjà eu l’occasion d’alerter vos services sur des pratiques que nous jugions contraires à la dignité des personnes, qu’elles soient retenues ou en visite auprès de proches enfermés. Nos remarques avaient fait l’objet d’une réponse de vos services (V/L n°2080/9609/LM du 10 juin 2014).